Séminaire ACFTU/JILAF sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Chine

La JILAF et l’ACFTU (Fédération nationale des syndicats de Chine) ont organisé conjointement un séminaire en ligne sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail le 26 octobre 2021, avec la participation de 39 personnes connectées depuis Pékin.
Lors de la cérémonie d’ouverture, la présentation des participants chinois et japonais a directement été suivie par des conférences. Le directeur général de la JILAF M.Shiota a donné des explications qui incluaient les processus historiques de la société et des organisations syndicales du Japon, avant de traiter des initiatives d’établissement de relations patronat-syndicat constructives et de prévention des conflits patronat-syndicat inutiles dans le cadre du rôle et des tâches d’une organisation syndicale.
Ensuite, le chef de groupe de la JILAF M. Tsuji a présenté les grandes lignes des mesures du gouvernement sur le plan légal face à la Covid-19 au Japon, des demandes formulées par les syndicats, de leurs résultats, etc. Après une pause, il a encore livré des explications sur les mesures s’adressant aux travailleurs à la tâche en présentant des exemples de soutien dispensé, notamment, par la Fédération japonaise des unions communautaires et les efforts en vue de la syndicalisation et de la hausse des rémunérations.
Pour les participants chinois, le proviseur de l’Institut chinois des relations de travail a expliqué le système tripartite chinois, précisant encore que ce système se répandait effectivement dans les régions et se révélait utile dans la résolution des conflits patronat-syndicat.
Lors de la séance d’échange d’opinions et de questions-réponses, des questions ont porté sur (1) le fonctionnement des commissions des relations de travail en tant que moyen de résolution des conflits patronat-syndicat au Japon, (2) les assurances des travailleurs de Uber Eats et (3) les activités de la JILAF ainsi que ses ressources financières. Les réponses apportées ont expliqué que (1) ces commissions constituent un moyen de résoudre les conflits patronat-syndicat par un travail impliquant les autorités, les syndicats et les employeurs, mais qu’il existe aussi des méthodes de résolution qui, ne passant pas par ces commissions, s’appuient sur les organisations syndicales, le gouvernement (Bureau du travail), etc., ainsi que la possibilité de recourir à un arbitre ou juge du travail dont les décisions, même si elles n’ont pas de valeur légalement contraignante, peuvent servir à une résolution rapide ; (2) actuellement, ces travailleurs bénéficient d’assurances d’entreprise classiques ; (3) en plus des fonds notamment de la RENGO, la JILAF utilise des donations et des financements du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales pour réaliser des activités servant à l’établissement de relations patronat-syndicat constructives et de développement social.
Lors de la cérémonie de clôture, le directeur général de la JILAF M.Shiota a fait part de son admiration envers la diligence des personnes ayant assisté au séminaire et les a remerciées, en leur demandant également leur collaboration dans le futur. Le vice-président de l’ACFTU a ensuite parlé du fait que l’économie chinoise se rétablissait malgré la pandémie de Covid-19, de l’accélération des mouvements de coopération syndicats-patronat en plus de la prévention des infections, de l’enrichissement du soutien aux syndicats des PME ainsi qu’aux travailleurs à la tâche et aux pauvres. Il a encore remercié la JILAF pour ses initiatives et indiqué qu’il espérait des relations et des coopérations encore plus importantes entre les deux parties dans la suite, clôturant le séminaire par cette adresse.

Photos des participants

Participants de la JILAF

Participants de Chine