Séminaire VGCL/JILAF sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail au Vietnam

Allocution d’ouverture du président, M. Aihara

La JILAF et la VGCL (Confédération générale du travail du Vietnam) ont organisé conjointement un séminaire en ligne sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail les 3 et 4 mars 2022, avec la participation de 44 personnes connectées depuis Hanoï, Bac Giang, Da Nang, Hô Chi Minh-Ville et Binh Duong.

Lors de la cérémonie d’ouverture, une allocution a été prononcée par le vice-directeur du bureau des affaires internationales de la VGCL qui, au titre de représentant de celle-ci, a remercié le gouvernement japonais et la JILAF pour leurs diverses activités de coopération, puis a exprimé sa volonté de partager, dans ce séminaire, des informations avec le Japon sur les mesures de soutien aux travailleurs impactés par la Covid-19. Ensuite, le président de la JILAF M. Aihara a également fait une allocution dans laquelle il a précisé le point central du séminaire comme étant le « mécanisme permettant aux travailleurs de travailler en toute sécurité (système de sécurité sociale) » et dit qu’il espérait que le séminaire participe à l’établissement de relations patronat-syndicat constructives et au développement socio-économique.

 Après cela, le chef de groupe de la JILAF M. Tsuji a fait une intervention ayant pour titre « À propos des politiques de sécurité sociale au Japon » et par laquelle il a donné (1) un aperçu du système de sécurité sociale japonais et (2) des explications sur l’assurance emploi, l’assurance pour les accidents du travail, l’assurance de soins, le système de retraite, etc.
 Des questions ont alors été posées par des participants portant sur (1) la couverture de l’assurance pour les accidents du travail, (2) le traitement des frais médicaux en cas d’infection par la Covid-19, (3) le contenu des activités de Hello Work et (4) l’existence ou non d’un système de soutien pour l’emploi des travailleuses entre 35 et 55 ans et ce système lui-même, etc. Des réponses pertinentes ont été apportées par la JILAF à ces questions.
 Par ailleurs, concernant Hello Work, une vidéo introductive réalisée par le Bureau du travail d’Osaka a servi à présenter le contenu de ses activités grâce aussi à la traduction d’un interprète. (Hello Work Fuse « Le rôle de Hello Work ») https://youtu.be/WwtCSz0naqk
 Ensuite, le vice-directeur du centre d’études des travailleurs et des organisations syndicales de la VGCL est intervenu sur le thème de l’« Impact de la Covid-19 sur les travailleurs au Vietnam » en donnant des explications sur (1) les problèmes relatifs aux revenus et à l’existence (en particulier l’impact conséquent sur les transports, les services et les crèches privées), (2) l’impact physique et psychique sur les travailleurs, ainsi que (3) l’impact sur les organisations syndicales (diminution des adhérents, transfert en ligne des activités).
 Dans la suite, le chef de groupe M. Tsuji a donné une conférence s’intéressant à « L’impact de la Covid-19 sur les travailleurs au Japon » ainsi que les « Activités de soutien réalisées par les syndicats japonais pour les travailleurs impactés par la Covid-19 », fournissant ainsi des explications sur (1) l’évolution des nombres de personnes infectées, sans travail et au chômage technique, (2) les mesures gouvernementales et sur le plan légal pour préserver la stabilité de l’emploi, ainsi que (3) des cas concrets de mesures contre la Covid-19 au sein d’organisations syndicales. Des questions ont alors été posées par des participants, notamment pour savoir si les infections au sein du personnel soignant étaient traitées en tant qu’accidents de travail. Des réponses pertinentes ont été apportées par la JILAF à ces questions.
 Le second jour, le vice-directeur du bureau des relations patronat-syndicat de la VGCL est intervenu sur le thème « Les activités de soutien réalisées par les syndicats du Vietnam pour les travailleurs impactés par la Covid-19 » en partageant différentes questions, telles que (1) les enquêtes destinées à saisir la réalité sur le terrain, (2) le renforcement de la sécurité et de la santé sur les lieux de travail en coopération avec le gouvernement, (3) l’offre d’un soutien global à l’existence comprenant, notamment, la fourniture d’aliments aux travailleurs et l’aménagement du matériel servant aux enfants à suivre des cours en ligne, ainsi que (4) la charge que représente pour les travailleurs le manque de personnel sur un lieu de travail touché par des infections ou les infections dans le cadre familial.
 Le président M. Aihara a alors apporté des éclaircissements complémentaires sur le problème des accidents de travail.
 Ensuite, des discussions en groupes (thèmes : enjeux du soutien aux travailleurs durant la pandémie de Covid-19 et après, etc.) et des rapports par les participants ont été organisés. Des rapports ont été présentés par les différents groupes, portant sur, notamment, (1) les cas d’aide arrivée tardivement ou jamais parvenue à cause de la complexité des démarches de demande relative à la distanciation sociale auprès du gouvernement central, (2) les frais de soins devenant une grande charge lorsque les travailleurs en congé non payé ou licenciés ne sont pas couverts par l’assurance de soins, (3) l’insuffisance de l’aide aux familles de personnes infectées et du système de soutien pour la réinsertion sociale après une infection, ainsi que (4) les difficultés que rencontre les formes d’assistance face-à-face du fait des mesures de limitation des déplacements. Le président M. Aihara, après avoir ajouté des explications sur les modalités de la distanciation sociale au Japon, a parlé des problèmes touchant le Japon, comme les entreprises qui ne respectent pas la législation sur le travail et la violence domestique, soulignant la nécessité de protéger les personnes vulnérables.
 Finalement, le vice-directeur du bureau des affaires internationales de la VGCL a indiqué que le séminaire s’est révélé être d’une grande utilité grâce au partage d’exemples concrets du Japon et que la VGCL allait, dans la suite, s’appliquer à résoudre les problèmes des travailleurs en coopérant avec les organisations syndicales des différentes régions et le gouvernement. Le président M. Aihara a encore transmis que le séminaire, qui a permis de mener des débats approfondis sur les mesures contre la Covid-19, a été d’une grande valeur ainsi que la volonté d’organiser, dans le futur, d’autres séminaires au Vietnam avec pour thème les enjeux au niveau du travail et socio-économiques, clôturant ainsi le séminaire.

Photos des participants

Site du séminaire à Da Nang   

Site du séminaire à Hanoï

Site du séminaire à Binh Duong et le président M. Aihara