Équipe de jeunes non anglophones

Réunions en ligne organisées du lundi 24 au vendredi 28 janvier et du lundi 31 janvier au vendredi 4 février 2022. * Afin de garantir la sécurité des participants, nous ne publions pas les photos du programme avec les participants de Birmanie. Merci de votre compréhension.

Allocution d’introduction du président de la JILAF, M. Aihara

Trois personnes (toutes des femmes) de Birmanie ont été invitées à participer aux réunions qui se sont tenues du 24 au 28 janvier, et dix personnes du Laos (dont cinq femmes) à celles organisées du 31 janvier au 4 février pour les jeunes militants syndicaux prometteurs. Elles ont achevé l’ensemble du programme.

En raison des restrictions d’entrée sur le territoire japonais imposées suite à la pandémie de COVID-19, la JILAF a mis en place dans le cadre de ses activités un « programme en ligne », qui vient remplacer l’habituel programme de formation qui consiste à inviter au Japon des stagiaires d’autres pays.
Ce programme en ligne s’est déroulé sur une période de cinq jours, dont deux consacrés au visionnage de contenus vidéo à la demande, notamment sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail, et trois pendant lesquels des sessions d’échange d’idées avec les cadres de la JILAF, des débriefings des conférences, etc., ont été organisés en temps réel.
Lors de la session en coopération avec une université du quatrième jour à laquelle ont assisté des enseignants et des étudiants de la Faculté d’économie de l’Université de Meikai, des communications ont été faites sur les situations que connaissent chaque pays, en plus de présentations sur les enjeux du travail dans les lieux de travail et au niveau national ainsi que des questions activement soulevées par les participants du Japon. En particulier, concernant la Birmanie, une communication a présenté la situation actuelle dans laquelle sont plongés les travailleurs depuis le coup d’État qui a eu lieu en février 2021, permettant de partager des informations provenant directement du pays.

Voici les principaux points des plans d’action proposés par les participants :
(1) Concernant ce que j’ai appris cette fois, plus particulièrement sur les formes souhaitables de relations patronat-syndicat et le système légal du travail, je voudrais, en tant que centre national, que nous incorporions ces éléments dans les programmes de formation pour les différents lieux de travail, cela en nous référant à la formulation des tâches au niveau de l’ensemble du pays. (Laos, personne employée au Centre national)
(2) Malgré les conditions difficiles, je veux préparer le terrain en vue de moment où le gouvernement civil sera de retour pour des droits des travailleurs plus démocratiques que ceux du système juridique birman actuel, et édifier un nouveau système et de nouvelles relations en me référant aux relations patronat-syndicat et le système de résolution des conflits du modèle japonais. (Birmanie)

Liste des organisations ayant participé à cette visite

RENGO (Confédération des syndicats japonais)Nippon Keidanren (Fédération des organisations économiques japonaises)
Centre japonais de productivitéZenrosai Kyokai (Fédération nationale des syndicats de la mutualité nationale des travailleurs)

Un grand merci à tous.

Photos des participants

Scène lors des échanges avec les participants de l’université (Laos)