Équipe de jeunes anglophones

Réunions organisées en ligne du lundi 25 au vendredi 29 octobre 2021.

Allocution d’introduction du président de la JILAF, M. Hiroyuki Nagumo

Onze jeunes militants syndicaux prometteurs (dont six femmes) venant de pays asiatiques où de nombreuses entreprises japonaises sont implantées ont participé à des réunions qui se sont tenues du 25 au 29 octobre et achevé l’ensemble du programme.

En raison des restrictions d’entrée sur le territoire japonais imposées suite à la pandémie de COVID-19, la JILAF a mis en place dans le cadre de ses activités un « programme en ligne », qui vient remplacer l’habituel programme de formation qui consiste à inviter au Japon des stagiaires d’autres pays.
Ce programme en ligne s’est déroulé sur une période de cinq jours, dont deux consacrés au visionnage de contenus vidéo à la demande, notamment sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail, et trois pendant lesquels des sessions d’échange d’idées avec les cadres de la JILAF, des débriefings des conférences, etc., ont été organisés en temps réel.
Lors de la session en ligne d’échanges d’idées du quatrième jour, en plus des présentations sur la situation de l’emploi dans les différents pays, un professeur d’université japonais invité a posé des questions sur des éléments de grand intérêt concernant ces pays et des discussions animées se sont tenues après les communications pour savoir quels genres d’initiatives allaient être développés dans le futur à l’intérieur des pays des participants invités.


Voici les principaux points des plans d’action proposés par les participants :
(1) Je m’attelle au problème de l’amélioration des droits des jeunes et des femmes, domaine dans lequel de nombreux progrès peuvent encore être réalisés dans mon pays. Je voudrais promouvoir la syndicalisation en ciblant cette population et organiser des activités en lien avec le renforcement des droits, en prenant exemple notamment sur le système légal du travail japonais. (Sri Lanka)
(2) On trouve de plus en plus de nouvelles formes de modèles d’affaires comme l’e-commerce (commerce électronique) auxquelles les relations patronat-syndicat déjà existantes ne parviennent plus à coller. Concernant les entreprises de ce genre de modèles, je voudrais établir des relations patronat-syndicat en me référant au système légal et exemples du Japon et tout en faisant avancer l’organisation des syndicats. (Indonésie)
(3) Concernant ce que j’ai appris cette fois, plus particulièrement sur l’architecture du système et les actions qui obligent à respecter le système légal japonais, je veux incorporer ces éléments à des formations destinées à un large public de membres de syndicats, cela en recourant à une formule en ligne. (Inde)

Liste des organisations ayant participé à cette visite

RENGO (Confédération des syndicats japonais)Nippon Keidanren (Fédération des organisations économiques japonaises)
Centre japonais de productivitéChuo Rofukukyo (Conseil national du bien-être des travailleurs)

Un grand merci à tous.

Photos des participants

Scène lors de l’échange d’idées en ligne 1

Scène lors de l’échange d’idées en ligne 2