Équipe d’Eurasie

Réunions en ligne organisées du lundi 21 au vendredi 25 juin 2021.

Cérémonie d’ouverture

En raison des restrictions d’entrée sur le territoire japonais imposées suite à la pandémie de COVID-19, la JILAF a organisé « en ligne » son programme de formation qui consistait initialement à inviter des stagiaires au Japon. Pour le programme de cette année se déroulant en ligne, les vidéos des conférences ont été réalisées à l’avance grâce à la coopération des organisations concernées, en tenant compte, entre autres, du décalage horaire et des conditions locales des réseaux de télécommunications. Trois des cinq jours du programme ont été prévus pour la tenue de réunions en temps réel et deux pour le visionnage des vidéos des conférences.
 Dans ces conditions, dix personnes (dont cinq femmes) dans trois pays, à savoir la Biélorussie, le Kazakhstan et l’Ukraine, ont participé aux réunions qui se sont déroulées du 21 au 25 juin, et ont achevé l’ensemble du programme.

Ces trois pays étaient autrefois sous la sphère d’influence de l’Union Soviétique et entretiennent encore des liens étroits avec la Russie. Récemment néanmoins, la Chine, qui promeut l’initiative d’une « nouvelle route de la soie », y étend également son influence. Des dirigeants syndicaux venant d’Ukraine, qui compte un grand nombre d’entreprises japonaises, du Kazakhstan, où de nombreuses entreprises japonaises sont implantées et qui demande au Japon de réaliser davantage d’investissements, et de Biélorussie, qui attire également l’attention des entreprises japonaises ces dernières années grâce à la croissance de son industrie des technologies de l’information, ont été invités à participer à cette formation.
Les participants appartenant à des syndicats du secteur médical, qui ont assisté à toutes les conférences, ont fait preuve d’un grand intérêt pour les aspects liés au travail dans la façon de faire face à la pandémie de COVID-19.
  Lors de la réunion avec une confédération syndicale régionale, organisée avec la coopération de la RENGO Tokyo, les participants ont pu échanger leurs points de vue en temps réel. Après une présentation par la RENGO Tokyo de ses initiatives, des rapports sur la situation du travail ont été partagés par chaque pays.
Au cours de ces échanges, les cadres de la JILAF ont répondu aux questions des participants, qui ont eux-mêmes par la suite proposé les principaux plans d’action suivants :
(1) « J’aimerais inclure ce que j’ai appris ces jours-ci aux programmes de formation des jeunes membres du syndicat. » (Biélorussie)
(2) « Je vais mettre en place, dans le cadre des formations de ma propre organisation et des organisations des différentes industries, des opportunités d’apprendre ce qu’il faut faire pour prévenir les conflits patronat-syndicat et de découvrir les dirigeants syndicaux les plus intéressants. » (Kazakhstan)
(3) « J’aimerais partager ce que j’ai appris dans le cadre de ce programme lors de la formation des juristes syndicaux, afin d’améliorer les droits des travailleurs et les relations patronat-syndicat du point de vue du droit du travail. » (Ukraine)
(4) « Je vais m’efforcer de créer des opportunités de dialogue social entre le gouvernement, les syndicats et le patronat. » (Ukraine)

Liste des organisations ayant participé à cette visite

Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires socialesRENGO (Confédération des syndicats japonais)
Centre japonais de productivitéNippon Keidanren (Fédération des organisations économiques japonaises)
Zenrosai Kyokai (Fédération nationale des syndicats de la mutualité nationale des travailleurs)RENGO Tokyo (Confédération des syndicats japonais, branche de Tokyo)

Un grand merci à tous.

Photos des participants

Réunion en ligne avec la RENGO Tokyo

Participants