Séminaire ACFTU/JILAF sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Chine

Cérémonie d'ouverture

La JILAF et la Fédération nationale des syndicats de Chine (ACFTU) ont organisé conjointement un séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail le 25 novembre 2020. Au total, 39 personnes ont assisté à ce séminaire, dont le premier secrétaire de l'Ambassade du Japon en Chine, M. Kensei Takenaka, des membres du siège de l'ACFTU ainsi que des professeurs et des étudiants de l'Institut chinois des relations de travail.
Sous la direction de M. Zhao Ling de l'ACFTU, le séminaire a commencé par une explication de l'impact de la pandémie de Covid-19 sur le marché du travail japonais et la réponse du gouvernement japonais par l’utilisation de l'assurance-emploi, ainsi que d’autres sujets, de la part du directeur général de la JILAF, M. Masayuki Shiota. M. Qiao Jian, professeur associé à l'Institut chinois des relations de travail a ensuite présenté l'impact de la Covid-19 sur l'économie chinoise, les contre-mesures mises en œuvre par l'ACFTU et le format souhaité d'assistance sur site dans de telles situations critiques. Par ailleurs, il a donné des explications détaillées de questions telles que les mesures visant à entretenir la motivation des travailleurs et les notifications regardant la protection des travailleurs aux syndicats. Il a également mentionné que le prochain plan quinquennal, qui inclut l'utilisation de mégadonnées, devrait être annoncé en 2021 et qu'il était susceptible de devenir un sujet majeur des relations patronat-syndicat également.
Enfin, le directeur général de la JILAF, M. Shiota, a parlé du mouvement syndical et des relations patronat-syndicat au Japon ainsi, notamment, que du système de consultations patronat-syndicat et des futurs enjeux. Les participants ont posé des questions - par exemple de savoir s’il était possible que les différentes mesures temporaires mises en œuvre actuellement au Japon pour lutter contre la Covid-19 deviennent des mesures permanentes - auxquelles a répondu le directeur général de la JILAF, M. Shiota.
Pour clôturer le séminaire, l'inspecteur général du département international de l'ACFTU, M. Xu Enyi, a une nouvelle fois exprimé sa gratitude pour la tenue du séminaire dans le cadre de cette pandémie de Covid-19 et a ajouté : « À l'heure où le quatorzième plan quinquennal (2021-2025) ainsi qu’un plan à long terme allant jusqu'à 2035 doivent être discutés par le Comité central du Parti communiste chinois, j'ai le sentiment que l'ACFTU est également confrontée à divers problèmes, notamment le renforcement des relations patronat-syndicat. J'espère qu'en renforçant davantage la coordination avec la JILAF, nous pourrons travailler à la résolution de ces problèmes. »
Le premier secrétaire de l'Ambassade du Japon en Chine, M. Takenaka, a également déclaré : « Au nom de l'Ambassade, je tiens à exprimer ma gratitude pour la poursuite des échanges dans ce contexte de pandémie de Covid-19. J'espère que ces échanges en face-à-face qui était auparavant mis en œuvre pourront à nouveau reprendre dès que possible. Lorsqu'ils reprendront, l'Ambassade souhaitera sans aucun doute y participer. »
Le directeur général de la JILAF, M. Shiota, a ensuite conclu le séminaire en disant : « Dans ce contexte de pandémie de Covid-19, on peut déceler une tonalité sous-jacente de reprise économique, du fait que des entreprises japonaises relancent également leur production en Chine. Nos relations s'approfondissant en raison de la mondialisation, j'espère que les liens entre nos pays et nos organisations se renforceront à l'avenir. »

Photos des participants

Participants

Conférence du directeur général de la JILAF, M. Shiota