Séminaire ITUC-NAC/JILAF sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail au Népal

La JILAF, ensemble avec le Conseil affilié au Népal de la Confédération syndicale internationale (ITUC-NAC), a organisé un séminaire en ligne sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail le 7 décembre 2020. Au total, 38 personnes y ont participé.
Au début du séminaire, des allocutions d'ouverture ont été prononcées par des représentants de l’ITUC-NAC, du ministère népalais du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale (MOLESS), de la Fédération des chambres de commerce et d'industrie du Népal (FNCCI), du Conseil régional sud-asiatique des syndicats (SARTUC) ainsi que par le président de la JILAF, M. Hiroyuki Nagumo. Tous ces intervenants ont évoqué la signification et l'importance d’organiser ce séminaire à une période où la pandémie de Covid-19 a une incidence considérable sur l’économie et l'emploi.
Le conseiller de l'Ambassade du Japon au Népal, M. Yuzo Yoshioka, a également partagé un message au cours duquel il a déclaré : « Quand nous avons organisé un cours en ligne d'introduction aux questions juridiques liées aux activités commerciales, 191 représentants d'entreprises japonaises y ont pris part. Cela prouve que, en dépit de l'impact de la Covid-19, de nombreuses entreprises japonaises s'intéressent de près au Népal. Afin que ces entreprises puissent mener de bonnes pratiques commerciales, des relations patronat-syndicat constructives sont essentielles. J'espère que vos activités permettront de davantage développer les relations économiques entre nos deux pays. »
Ensuite, le vice-secrétaire général de la JILAF, M. Toshihiro Saito, a partagé des informations sur l'évolution du nombre de personnes infectées par la Covid-19 au Japon, l’évolution de la situation de l'emploi et du chômage, les mesures adoptées pour le maintien de l'emploi et la prévention du chômage ainsi que sur d'autres sujets. Il a ensuite insisté sur le fait que c'est précisément maintenant, en ces temps extrêmement difficiles où tant les travailleurs que les employeurs souffrent de l'impact de la Covid-19, que des relations patronat-syndicat constructives sont nécessaires, de même qu'un dialogue social qui permettrait d'adopter des mesures de soutien adressées à l’ensemble du Népal, y compris aux travailleurs et aux dirigeants.
Par la suite, le Dr Bisuo Paudel, économiste de l'université de Katmandou, a souligné qu'après le confinement instauré au Népal fin mars 2020, c’était les petites et moyennes entreprises et les auto-entrepreneurs qui en avaient particulièrement subi les conséquences, et que de nombreuses personnes socialement vulnérables avaient vu leurs revenus diminuer davantage ou avaient perdu leur emploi. Néanmoins, a-t-il dit, aucune mesure de soutien n'a alors été mise en œuvre. Il a précisé l'importance d’une mise en œuvre rapide de mesures visant à créer de nouveaux emplois dans le secteur de la construction et du commerce en ligne ainsi que de mesures de dépenses fiscales positives afin de revitaliser l'économie.
Par ailleurs, le secrétaire général du Congrès des syndicats du Népal (NTUC), M. Yogendra Kumar Kunwar, a appelé à l'introduction continue de formations professionnelles, de prêts à faible taux d'intérêt pour les jeunes créant des entreprises ainsi que d'autres mesures du Conseil pour l’enseignement technique et la formation professionnelle (CTEVT), qui a été mis en place par le gouvernement. Il a également déclaré que les syndicats devraient se rassembler et proposer au gouvernement, entre autres, (1) la mise en place d'un dialogue social efficace entre les parties intéressées, (2) l'inclusion des travailleurs du secteur informel et des auto-entrepreneurs dans le système de sécurité sociale, (3) l'introduction d'un système d'assurance chômage, (4) l'application du système d'assurance maladie aux familles des travailleurs et (5) la mise en place d'un système d'enregistrement des travailleurs du secteur informel et des auto-entrepreneurs au niveau des administrations régionales.
Lors de la cérémonie de clôture, le président de la JILAF, M. Nagumo, a déclaré : « J'espère que les trois organisations appartenant à l’ITUC-NAC renforceront davantage leur coordination et s'engageront dans des activités qui sont largement reconnues par la société. ». Le président par intérim de la NTUC, M. Mahendra Prasad Yadav, a ensuite exprimé sa gratitude qu’un séminaire enrichissant ait pu être organisé grâce à la coopération de la JILAF.

Photos des participants