Séminaire ITUC-TC/JILAF sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Thaïlande

Cérémonie d'ouverture (allocution du président de la JILAF, M. Hiroyuki Nagumo)

La JILAF, ensemble avec le Conseil thaïlandais de la Confédération syndicale internationale (ITUC-TC), a organisé un séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail les 7 et 8 novembre 2020, dans la ville de Si Racha en Thaïlande. Au total, 115 personnes y ont participé.
Au début du séminaire, des allocutions ont été prononcées par le président de la JILAF, M. Hiroyuki Nagumo, le secrétaire général adjoint de l’ITUC-TC, M. Manop Kuera (secrétaire général adjoint de la Confédération des relations entre travailleurs dans les entreprises d’État [SERC]), le directeur du Département de résolution des conflits patronat-syndicat du ministère thaïlandais du Travail, le secrétaire général de la Confédération des employeurs de Thaïlande (ECOT), Mme Siriwan Romchattong, M. Yuki Otsuji du Bureau des activités pour les travailleurs (ACTRAV) de l'Organisation internationale du travail (OIT) et le premier secrétaire de l'Ambassade du Japon en Thaïlande, M. Iori Inomata, partageant ainsi aux participants le but, l'objectif, etc. du séminaire.
Après avoir mentionné les mesures prises au Japon pour minimiser l'impact de la Covid-19 sur l'emploi, le vice-secrétaire général de la JILAF, M. Toshihiro Saito, a abordé le sujet du rôle et des problèmes des syndicats, partageant principalement des informations sur les efforts visant à établir des relations patronat-syndicat constructives et à prévenir les conflits patronat-syndicat inutiles ainsi que sur leur contexte historique. Les participants ont posé des questions sur des sujets tels que : les détails du soutien juridique aux travailleurs licenciés, y compris l'impact de la Covid-19 ; les détails sur les finances des syndicats au Japon ; les efforts des syndicats pour étendre leur organisation et syndicaliser les travailleurs irréguliers ; les efforts pour favoriser une compréhension de la part des dirigeants de la participation de responsables syndicaux à temps partiel aux activités syndicales. Le vice-secrétaire général, M. Saito, a répondu de manière pertinente à ces questions.
M. Arun Kumar de l'OIT a ensuite évoqué les relations patronat-syndicat constructives. Par rapport aux relations patronat-syndicat dans les pays asiatiques, il a présenté les relations patronat-syndicat du Japon comme étant un cas exemplaire. Au sujet des relations patronat-syndicat en Thaïlande, il a déclaré qu’étant donné que de telles relations doivent être construites en fonction de la situation de chaque pays, la Thaïlande doit absolument se référer à l'exemple du Japon, où l’établissement de relations patronat-syndicat constructives est en progression.
Ensuite, le directeur du ministère thaïlandais du Travail, a partagé des informations sur les mesures adoptées par le ministère du Travail pour prévenir les conflits patronat-syndicat inutiles. Le directeur a insisté sur la nécessité d'adopter une attitude de respect mutuel et a ajouté que des relations de coopération entre les travailleurs et la direction ne pouvant être établies du jour au lendemain, il était nécessaire d’envisager une réponse à long terme.
Pour ce qui est des mesures visant à prévenir les conflits patronat-syndicat, le secrétaire général de l'ECOT, Mme Siriwan, a mis l’accent sur la nécessité de déployer des efforts incessants afin de trouver un terrain d'entente et de sensibiliser les dirigeants. Elle a également souligné l'importance de reconnaître la raison d'être des cadres syndicaux, qui représentent de nombreux membres des syndicats, et a partagé des informations sur la numérisation des activités, des méthodes de communication, etc., notamment dans le contexte de la pandémie de Covid-19.
En outre, les participants ont pris part à des discussions de groupe sur les thèmes des « efforts pour l'établissement de relations patronat-syndicat constructives » et de la « prévention des conflits patronat-syndicat inutiles ». Chaque groupe a ensuite présenté les plans d'action nécessaires à l'établissement de relations patronat-syndicat constructives, tout particulièrement en ces temps difficiles. Parmi leurs suggestions, citons : « Il est important que les travailleurs et la direction se respectent mutuellement et entretiennent des relations de confiance. » ; « Il est nécessaire que les travailleurs améliorent également leurs compétences et augmentent leur valeur. » ; « Pour améliorer les performances de l'entreprise, il est nécessaire d'adopter une approche ascendante du côté des syndicats également. » ; « Il est nécessaire que la direction et les travailleurs collaborent étroitement au partage d’informations afin d'avoir une vision commune. » ; « Il est nécessaire de moderniser la législation du travail qui, à certains égards, n'est plus adaptée à la situation actuelle. » ; « Lorsque les travailleurs et la direction organisent des discussions, il est nécessaire de rédiger des procès-verbaux adaptés et, après vérification par les deux parties, de conserver ces informations. » En réponse, le vice-secrétaire général de la JILAF, M. Saito, a déclaré que ces plans d'action reflétaient le contenu des deux jours de séminaire et qu'il espérait que les participants s'efforceraient toujours de les mettre en pratique dans le cadre des relations patronat-syndicat sur leur lieu de travail.
Lors de la cérémonie de clôture, le président de la JILAF, M. Nagumo, a exprimé sa gratitude pour le fait que 115 participants se soient réunis pour ce séminaire et a également fait part de son approbation totale avec les plans d'action présentés lors du séminaire. En conclusion du séminaire, il a déclaré : « L'approfondissement des relations patronat-syndicat est également nécessaire pour surmonter la crise de la Covid-19. Puisque cela peut être réalisé en renforçant la confiance envers l'autre partie, je me réjouis de vos activités dans vos postes respectifs à l’avenir. »

Photos des participants

Aperçu du site du séminaire

Présentation de groupe