Séminaires INTUC/JILAF sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Inde

Aperçu d’une conférence

La JILAF a organisé des séminaires sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail ayant pour thème principal l’établissement de relations patronat-syndicat constructives en vue de prévenir les conflits patronat-syndicat à Sriperumbudur les 20 et 21 novembre 2020 ainsi qu’à Chennai les 8 et 9 janvier 2021, deux villes situées dans le Tamil Nadu, un État d’Inde du Sud. (Le Japon a participé en ligne à ces séminaires.) Au total, 45 personnes ont participé au séminaire de Sriperumbudur et 48 personnes à celui de Chennai.
Lors du séminaire de Sriperumbudur, qui traitait du rôle et des problèmes des syndicats, la JILAF a partagé des informations qui portaient principalement sur les efforts pour établir des relations patronat-syndicat constructives et prévenir les conflits patronat-syndicat inutiles, expliquant par ailleurs leur contexte historique et mettant notamment l'accent sur le mouvement pour la productivité. Les participants ont posé des questions sur des sujets tels que les relations patronat-syndicat en Inde en comparaison de celles du Japon et les actions nécessaires à l’amélioration des mauvaises relations patronat-syndicat, auxquelles la JILAF a répondu de manière pertinente.
Par la suite, responsable général de la gestion du personnel et du travail chez Modine Thermal Systems (Inde), responsable général de la gestion du personnel et du travail chez Axil India, ont expliqué l'histoire et les problèmes des relations patronat-syndicat en Inde du point de vue des dirigeants ainsi que l'état actuel de la législation du travail et de la protection des droits des travailleurs en Inde. Notamment en ce qui concerne les codes du travail révisés qui ont été promulgués l'année précédente par le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, ils ont expliqué comment la relation entre les codes fédéraux et les codes des États était compliquée, entraînant, sous la direction du gouvernement fédéral, une réorganisation de la législation du travail en quatre codes différents pour les salaires, la sécurité sociale, les relations patronat-syndicat ainsi que la sécurité et santé des travailleurs et leurs conditions de travail.
M. Shri VR Jaganathan, président d'État du Conseil national des syndicats indiens (INTUC), a ensuite expliqué les problèmes des relations patronat-syndicat en Inde, en les comparant aux relations patronat-syndicat du Japon, et a proposé des sujets pour les travaux de groupe du jour suivant.
Le lendemain, les participants ont pris part à des travaux de groupe sur le thème des « efforts nécessaires à l’établissement de relations patronat-syndicat constructives ». Ils ont ensuite présenté des plans d'action, suggérant, entre autres, la « nécessité d'une communication étroite avec les dirigeants afin de développer les relations patronat-syndicat » et qu’« à cet effet les syndicats avaient besoin de renforcer leur organisation et les cadres syndicaux devaient s'engager dans l'autoapprentissage ».
Lors de la cérémonie de clôture, le vice-secrétaire général de la JILAF, M. Toshihiro Saito, a déclaré aux participants : « Dans ce contexte de pandémie de Covid-19, il s’agit d’une période extrêmement difficile. Mais j'espère que vous considérerez ce malheur comme une opportunité pour engager des discussions basées sur vos points de vue respectifs et pour construire de meilleures relations patronat-syndicat et de meilleurs environnements de travail. » Le président de l'INTUC de l’État du Tamil Nadu, M. Jaganathan, a exprimé sa gratitude pour le soutien continu de la JILAF et du gouvernement japonais, qui a rendu possible l’organisation de ce séminaire dans les conditions difficiles que présente la pandémie de Covid-19. Il a également exhorté les participants à mettre en pratique ce qu'ils avaient appris dans le cadre de leurs activités.
Lors du séminaire de Chennai, après avoir mentionné les mesures prises au Japon pour minimiser l'impact de la Covid-19 sur l'emploi, la JILAF a partagé des informations sur le rôle et les problèmes des syndicats, en particulier sur les efforts visant à établir des relations patronat-syndicat constructives et à prévenir les conflits patronat-syndicat inutiles ainsi que sur leur contexte historique. Les participants ont posé des questions sur des sujets tels que les relations patronat-syndicat en Inde en comparaison de celles du Japon, les détails des trois principes directeurs de la productivité ainsi que l'état actuel de la protection des travailleurs au Japon dans le contexte de la pandémie de Covid-19, auxquelles la JILAF a répondu de manière pertinente.
Par la suite, responsable général de la gestion du personnel et du travail chez Bridgestone India Automotive Products, M. ????? , un avocat, responsable général adjoint de la gestion du personnel et du travail chez NSK Bearings India, ont expliqué l'histoire et les problèmes des relations patronat-syndicat en Inde du point de vue des dirigeants ainsi que l'état actuel de la législation du travail et de la protection des droits des travailleurs en Inde. Notamment en ce qui concerne les codes du travail révisés qui ont été promulgués l'année précédente par le gouvernement du Premier ministre Modi, ils ont expliqué comment la relation entre les codes fédéraux et les codes des États était compliquée, entraînant, sous la direction du gouvernement fédéral, une réorganisation de la législation du travail en quatre codes différents pour les salaires, la sécurité sociale, les relations patronat-syndicat ainsi que la sécurité et santé des travailleurs et leurs conditions de travail.
Le lendemain, les participants ont pris part à des travaux de groupe sur le thème des « efforts nécessaires à l’établissement de relations patronat-syndicat constructives ». Ils ont ensuite présenté des plans d'action, suggérant, entre autres, la nécessité d’« appréhender la situation sur le lieu de travail du point de vue des membres de syndicat et, après cela, de réfléchir soigneusement à la manière de communiquer les opinions à la direction avant d'agir » ainsi que la nécessité de « comprendre les conditions d’une perspective objective ».
Enfin, le conseiller de la JILAF, M. Koichi Oyama, a conclu le séminaire en disant aux participants que, parmi les plans d'action proposés, il avait notamment été extrêmement impressionné par les plans visant à l’amélioration du lieu de travail. « Dans le contexte de cette crise de la Covid-19, a-t-il dit, il s'agit d'une période extrêmement difficile, mais il est nécessaire d'instaurer la confiance entre les syndicats et les entreprises ainsi qu’entre les cadres syndicaux et les membres des syndicats. » Il a exhorté les participants à s'engager dans des discussions basées sur leurs points de vue respectifs et à construire de meilleures relations patronat-syndicat et de meilleurs environnements de travail.

Photos des participants

Aperçu du site du séminaire

Le plan d'action d’un participant