Séminaire multinational JILAF/OIT sur le thème « Construire un avenir inclusif par le dialogue social, le tripartisme et la négociation collective »

Photo de groupe des participants au séminaire multinational JILAF/OIT

Le 18 décembre 2020, la JILAF et le Bureau des activités pour les travailleurs (ACTRAV) de l'Organisation internationale du travail (OIT) ont organisé conjointement un séminaire multinational en ligne sur le thème « Construire un avenir inclusif par le dialogue social, le tripartisme et la négociation collective. »
Le séminaire a été suivi par 41 dirigeants syndicaux de niveau intermédiaire de la région Asie-Pacifique (Bangladesh, îles Cook, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Maldives, Népal, Pakistan, Palestine, Philippines, Qatar, Sri Lanka, Taïwan, Timor oriental et Viêt-Nam).
Pour commencer, après une allocution d'ouverture du directeur de l’OIT-ACTRAV M. Harry Cunningham, le conseiller de la JILAF M. Koichi Oyama a mis en avant les relations de coopération entre la JILAF et l’OIT-ACTRAV existant depuis de nombreuses années et a expliqué le but de ce séminaire multinational, qui est un projet commissionné par le gouvernement japonais. Le conseiller M. Oyama a ensuite parlé du rôle et des défis des syndicats, partageant des informations principalement sur les efforts destinés à établir des relations patronat-syndicat constructives et à prévenir les conflits patronat-syndicat inutiles, ainsi que sur le contexte historique. Il a également fourni aux participants des informations relatives les mesures prises au Japon pour minimiser l'impact du Covid-19 sur l'emploi (en particulier concernant les questions se rapportant au recours à l'assurance d’indemnisation des accidents professionnels et les subventions d'ajustement de l’emploi destinées à soutenir les entreprises).
Les participants ont fait état de l'amélioration des relations patronat-syndicat et des mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19 dans leurs pays et ont posé de nombreuses questions sur (1) les raisons de la baisse du nombre de membres dans les syndicats ; (2) les raisons des différences au niveau des revenus et du taux d'emploi entre les hommes et les femmes ; (3) le positionnement juridique des luttes syndicales du printemps et l'obligation de réponses des employeurs ; (4) les changements dans le système d'emploi à vie au Japon ; (5) les mesures visant à étendre le filet de sécurité sociale aux travailleurs du secteur informel ; et (6) l'application de la sécurité sociale et de la protection juridique aux travailleurs étrangers au Japon et leur organisation en syndicats. Le conseiller de la JILAF M. Oyama a fourni des réponses à ces questions.
Enfin, le responsable du programme de l’OIT-ACTRAV M. Rafael Mapalo et le conseiller de la JILAF M. Oyama ont exprimé leur appréciation pour la participation active des personnes présentes et leurs questions passionnantes. Le conseiller M. Oyama a clos le séminaire par le commentaire suivant : « C'est précisément en ces temps difficiles marqués par la pandémie de Covid-19 que nous devons mettre en commun notre sagesse et faire tout notre possible pour renforcer les relations patronat-syndicat et la coopération avec la société. »

Photos des participants

Photo de groupe

Conférence de la JILAF