Équipe d’invitation spéciale

Cérémonie d'ouverture (allocution du président de la JILAF, M. Hiroyuki

Le programme pour l'équipe d'invitation spéciale, qui avait été reporté en raison de la pandémie de Covid-19 (il devait initialement se tenir en novembre 2020), s'est déroulé, comme pour les autres équipes, en ligne du 22 au 26 février 2021, avec la participation de deux personnes (dont une femme), une (la femme) en Estonie et l’autre en Norvège. La pandémie de Covid-19 a eu de sérieuses conséquences dans ces deux pays développés. En effet, la participation de quatre pays telle que prévue dans le projet initial étant devenue impossible, l’organisation du programme lui-même avait été remise en question. Par ailleurs, juste avant que le programme commence, un des participants qui devait y prendre part en Estonie a été contraint d’annuler sa participation afin de remplacer un collègue de travail qui avait été infecté par le virus et devait s'isoler.
L'équipe était composée de militants syndicaux venant de deux pays dans lesquels de nombreuses entreprises japonaises sont implantées, mais qui comptent aussi de nombreuses entreprises ayant des activités au Japon. L'objectif du programme était de permettre aux participants de s'informer sur des sujets tels que les relations patronat-syndicat au Japon, les pratiques patronat-syndicat, la législation du travail ainsi que les efforts déployés pour améliorer la productivité et stabiliser l'emploi, et de leur fournir des informations relatives à l'établissement de relations patronat-syndicat constructives, à la gestion syndicale démocratique, etc., tout en en profitant pour recueillir des informations sur la situation du travail dans leurs pays.
Le programme a permis un échange utile d'informations relatives à ces pays, dans lesquels les systèmes de sécurité sociale essentiels à la vie stable des travailleurs sont réputés être avancés. Les participants ont également découvert la situation de l'emploi, le système de sécurité sociale, etc. du Japon et semblaient désireux d'utiliser ces informations dans le cadre d'activités dans leur propre pays.
Lors d'une conférence sur le rôle et les défis du mouvement syndical japonais, les participants ont pu se faire une idée globale de l’objectif du programme. Des présentations leur ont été données à propos de questions telles que : la transformation des syndicats dans la société et l'économie d'après-guerre du Japon et la situation actuelle des syndicats ; les efforts visant à prévenir les conflits patronat-syndicat et à assurer la stabilité de l'emploi par des relations patronat-syndicat constructives orientées sur les discussions, en opérant la distinction entre la négociation collective et les consultations patronat-syndicat ; les luttes syndicales du printemps ; la tenue de consultations tripartites (gouvernement-syndicat-patronat).
En ce qui concerne la législation du travail et le système de sécurité sociale du Japon, les participants ont étudié en détail les mécanismes de soutien aux travailleurs lors d'une conférence donnée par la JILAF, et ont bénéficié d’un aperçu du travail du Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales lors d'une conférence donnée par ce dernier, ce qui leur a permis d'approfondir leur compréhension.
Dans les conférences proposées par la RENGO (Confédération des syndicats japonais), la Division de la politique internationale a donné une présentation générale du siège de la RENGO, de ses activités prioritaires et de la campagne de la RENGO en faveur de la paix. Quant à la Division de politique sociale, elle a présenté le système de sécurité sociale et les efforts de la RENGO pour l’améliorer, permettant ainsi aux participants d’approfondir leur compréhension.
Lors d'une conférence du Centre japonais de productivité, dont l'objectif différait de celui de la conférence proposée aux autres équipes, après que l'état actuel de la productivité au Japon leur a été expliqué, les participants ont pris connaissance des défis, et en particulier de la question de l'amélioration de la productivité dans le secteur de services, et ont également pu élargir leurs connaissances au sujet de la réponse à la pandémie de Covid-19.
Dans une conférence de la Nippon Keidanren (Fédération des organisations économiques japonaises), les participants ont bénéficié d’une présentation du format souhaité des trois principes directeurs de la productivité du point de vue des employeurs ainsi que de la contribution des syndicats à l'amélioration de la productivité sur la base des relations et des pratiques patronat-syndicat à la japonaise.
Les sessions en ligne en direct se sont déroulées sans aucun problème de l'environnement de communication. Lors de la séance de suivi, les directeurs de la JILAF ont répondu aux questions des participants, leur permettant ainsi d’approfondir leur compréhension. Les questions posées par les participants ont considérablement étoffé le contenu des conférences, en abordant des sujets tels que la situation des syndicats dans le Japon d'avant-guerre et la possibilité d'appliquer le système de production allégée lié à la productivité dans les hôpitaux, et ont montré à quel point les participants étaient intéressés par la situation du travail au Japon. Dans le même temps, la JILAF a reçu des explications du point de vue des travailleurs sur la situation dans ces deux pays, dans lesquels les systèmes de sécurité sociale sont réputés être avancés, ce qui a fourni une bonne occasion d’effectuer des comparaisons avec le système japonais.
En outre, en ce qui concerne les activités des syndicats dans le contexte de la pandémie de la Covid-19, un sujet ajouté à la hâte après qu’il a été évoqué à plusieurs reprises par d'autres équipes, des échanges d’opinions animés se sont déroulés. Les participants ont fait remarquer qu'après que la situation de la Covid-19 se calme, ils souhaiteraient se rendre au Japon et voir de leurs propres yeux les activités et les conditions des syndicats japonais et de leurs organisations connexes.
Lors de la cérémonie de clôture, les participants ont proposé des plans d'action, dont les principaux points sont résumés ci-dessous, et ont exprimé leur détermination à davantage utiliser les connaissances qu'ils ont acquises dans le cadre du programme sur la base de leurs expériences respectives.
(1) « Je me suis rendu compte que nous appartenons à un mouvement syndical similaire partageant des problèmes communs ; je vais donc consulter la personne en charge des affaires internationales pour promouvoir une plus grande coordination. » (Norvège)
(2) « Je veux instaurer les bons points des systèmes japonais dans mon propre pays. » (Estonie)

Liste des organisations ayant participé à cette visite

Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires socialesRENGO (Confédération des syndicats japonais)
Centre japonais de productivitéNippon Keidanren (Fédération des organisations économiques japonaises)

Un grand merci à tous.

Photos des participants

Orientation (participants)

Session de questions-réponses (JILAF)

Cérémonie de clôture (allocution du directeur général de la JILAF)