Séminaire sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail CTUM / JILAF en Birmanie

Photo de groupe des participants au séminaire

La JILAF, en collaboration avec la Confédération des syndicats de Birmanie (CTUM), a organisé un séminaire de deux jours sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail les 17 et 18 décembre, dans la zone industrielle de Hlaingtharyar située en périphérie de Rangoun. Un total de 109 personnes a assisté au séminaire, incluant des représentants du gouvernement birman ainsi que des employeurs et des syndicats birmans. Le séminaire a également été couvert par 10 représentants des médias birmans.

Lors du premier jour du séminaire, s’exprimant au nom des organisateurs, le président de la CTUM, M. Maung Maung, a prononcé une allocution d’ouverture, suivie par l’explication des buts et objectifs du séminaire par le prochain président de la JILAF, M. Hiroyuki Nagumo. Des allocutions ont également été prononcées par le premier secrétaire de l’ambassade du Japon en Birmanie, M. Yuta Isozaki, par le vice-directeur général du département des relations syndicales au ministère du Travail, de l’Immigration et de la Population de Birmanie, M. Tin Ko Ko Naing, et par le directeur principal de l’Union de la fédération birmane des chambres du commerce et de l’industrie (UMFCCI), M. Thet Naing Oo.

S’exprimant au nom du gouvernement japonais, le premier secrétaire, M. Isozaki, a notamment déclaré être enchanté que des représentants du gouvernement, des syndicats et du patronat de Birmanie se soient réunis sous un même toit, et exprimé sa gratitude au fait que les relations entre syndicats fonctionnent comme un lien profond unissant Japon et Birmanie. Il a fortement encouragé les participants à établir, par le biais de ce séminaire, des relations patronat-syndicat constructives d’une manière qui soit appropriée à la Birmanie.

Au cours de la première conférence, le vice-secrétaire général de la JILAF, M. Kenji Niizuma, a partagé des informations sur la situation actuelle du travail et les défis au Japon, sur le système législatif soutenant les relations patronat-syndicat constructives au Japon ainsi que sur les objectifs et le rôle des syndicats. Membre du programme du groupe de soutien sur place JILAF, M. ??? Yamaguchi a ensuite présenté des exemples spécifiques de consultations patronat-syndicat. Les participants ont posé des questions sur des sujets tels que ce que devraient accomplir les syndicats et le patronat pour améliorer la productivité. M. Yamaguchi, membre du programme du groupe de soutien sur place de la JILAF, a offert des réponses réfléchies, gagnant ainsi la compréhension et la sympathie des participants.

Par la suite, les représentants du gouvernement birman, des employeurs et des travailleurs ont partagé leurs ressentis et points de vue concernant les problèmes sur le lieu de travail, etc.

Lors du second jour, avec un membre du comité exécutif central de la CTUM, M. Khiaing Zar, officiant en tant que modérateur, les participants ont débattu de la situation présente et des problèmes sur les lieux de travail en Birmanie, et ils ont partagé des informations sur l’importance de promouvoir la communication entre patronat et syndicat et le dialogue social afin d’établir des relations patronat-syndicat constructives. Des explications ont été données au sujet de la révision législative de juin 2019 visant à éviter les conflits patronat-syndicat, de l’importance des contrats écrits entre les travailleurs et la direction, ainsi que de l’importance pour ces derniers de faire preuve de respect mutuel et d’établir des relations approfondies.

Les participants se sont ensuite séparés en deux groupes pour prendre part à des discussions en groupe, suivies de présentations sur les actions à entreprendre pour l’établissement de relations patronat-syndicat constructives. Des discussions animées ont eu lieu après les présentations, et les participants ont en général reconnu la nécessité de respecter le point de vue de chaque partie. Des commentaires et des conseils ont été formulés de la part des travailleurs, du gouvernement, de la JILAF et de la CTUM.

Au cours de la cérémonie de clôture, le président de la JILAF, M. Nagumo, a exprimé sa gratitude aux participants pour leur coopération et souligné l’importance pour les syndicats de gagner la confiance des gens. Il a dit qu’étant donné que les employeurs ne peuvent pas ignorer les syndicats en lesquels la société et la communauté ont confiance, la CTUM devrait s’efforcer d’être une organisation qui influence non seulement les syndicats mais également tous les travailleurs. Le président de la JILAF, M. Nagumo, a poursuivi en ajoutant qu’il croyait que les participants au séminaire, y compris les représentants du gouvernement et les employeurs, allaient contribuer à l’édification de la nation birmane, et a ajouté que la JILAF continuerait de soutenir le développement de la Birmanie en coopération avec la CTUM.

Enfin, le président de la CTUM, M. Maung Maung, a fait part de sa gratitude pour le soutien de la JILAF au regard du succès du séminaire et de son développement continu des ressources humaines. À cette occasion, il a également soulevé le problème des longues heures de travail en Birmanie et exprimé sa détermination à ce que la CTUM poursuive ses efforts pour s’attaquer à ce problème. M. Maung Maung, le président de la CTUM, a conclu le séminaire en confirmant sa conviction que, dans le contexte d’avancée de la mondialisation, les organisations favoriseraient l’apport de solutions aux problèmes avec indépendance et initiative.

Programme

DateContenu
17/12Mar.Séminaire Jour 1
18/12Mer.Séminaire Jour 2

Photos des participants

Allocution du président de la CTUM, M. Maung Maung

Allocution du président de la JILAF, M. Hiroyuki Nagumo

Scène du séminaire