Séminaires sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail en Chine ACFTU/JILAF

Photo de groupe au séminaire de Pékin (Université des relations de travail de Chine)

La JILAF, ensemble avec la Fédération nationale des syndicats de Chine (ACFTU), a organisé des séminaires sur les relations patronat-syndicat et la politique du travail les 12 et 13 novembre à Pékin et Suzhou respectivement. 15 personnes ont participé aux séminaires, dont des membres du siège de l’ACFTU et des enseignants de l’Université des relations de travail de Chine, et 20 étudiants de celle-ci ont composé son public.

Le séminaire à Pékin a commencé grâce aux bons offices du vice-directeur de l’Université des relations de travail de Chine M. Wu xxxxx. Tout d’abord, le directeur général de la JILAF M. Masayuki Shiota a présenté le mouvement syndical et les relations patronat-syndicat au Japon, puis il a été suivi par le professeur xxxxx xxxxx de l’Université des relations de travail de Chine qui a parlé de l’histoire des changements structuraux dans l’économie chinoise (réforme des entreprises publiques et marchandisation des relations patronat-syndicat, la mondialisation des relations patronat-syndicat depuis que la Chine a intégré l’Organisation mondiale du commerce, l’établissement de lois et régulations touchant aux relations patronat-syndicat pour servir de contre-mesures à l’essor des entreprises privées, la réponse à la crise financière de 2008 et la flexibilité accrue du marché du travail, la formation de syndicats dans les entreprises privées et la promotion des négociations collectives, etc.), ainsi que des tendances dans les conflits patronat-syndicats durant ces deux dernières décennies (environ 1,8 million de cas en 2018, ce qui est un chiffre moins élevé qu’en Allemagne lorsqu’il est rapporté à la population des deux pays).

Des rapports ont également été donnés sur les tendances les plus récentes dans l’économie numérique et l’emploi dans ce domaine (en 2018, il y avait 750 millions de personnes engagées dans des activités économiques, 75 millions de fournisseurs de service et 6,9 millions de travailleurs sur plateforme) et l’état des conflits dans deux types d’activités professionnelles (travail sur demande et travail sur Cloud) et le travail sur plateforme, ainsi que sur leurs caractéristiques et enjeux.

Dans la première moitié du séminaire de Suzhou, les participants ont visité Yamaha Electronics (Suzhou), où on leur a présenté le profil de l’entreprise et donné des explications sur les efforts de coopération du syndicat et de la direction afin de parvenir à des relations patronat-syndicat harmonieuses, en particulier dans le but de préserver les ressources humaines. Ensuite, durant leur visite de Japan Display Inc. (JDI), une entreprise japonaise, une réunion s’est tenue à laquelle ont participé 15 personnes venant de la Fédération des syndicats de la ville de Kunshan et de syndicats d’entreprises japonaises. Les participants ont écouté des rapports sur les efforts en vue d’établir des relations patronat-syndicat harmonieuses de syndicats dans six entreprises japonaises (Sumitomo Electric Industries, Panasonic, Fukuda Metal, JDI, Canon et NGK Ceramic Suzhou) et pris part à des discussions. Chacune de ces entreprises consacrait des efforts accomplis par les syndicats et le patronat afin de préserver les ressources humaines.

Le jour suivant, le 14 novembre, les participants du séminaire ont visité l’usine Kunshan de NSK (Nippon Seiko) dans la ville de Kunshan, préfecture du Jiangsu, où on leur a présenté, lors d’une réunion à laquelle a également assisté la Fédération des syndicats de la ville de Kunshan, l’entreprise et ses efforts afin d’établir des relations patronat-syndicat harmonieuses de la part aussi bien du syndicat que de la direction, et ils ont également pris part à des discussions.

Programme

DateContenu
12/11Mar.Séminaire de Pékin
13/11Mer.Séminaire de Suzhou
14/11Jeu.Visite de l’usine Kunshan de NSK (Nippon Seiko) pour des discussions

Photos des participants

Discussions avec des syndicats d’entreprises japonaises durant le séminaire de Suzhou