Équipe de jeunes anglophones

Membres de l’équipe invitée et cadres de la JILAF

10 membres (dont 5 femmes) venus de 6 pays (les Fidji, l’Inde, la Malaisie, le Népal, les Philippines et le Sri Lanka) ont participé du 13 au 26 mai à tous les programmes qui se sont déroulés comme prévu.

Étant donné que c’est une équipe de jeunes et que leur expérience dans le syndicat est relativement courte, les questions posées durant la conférence étaient souvent basiques et élémentaires bien que les participants avaient une haute conscience des problèmes touchant à l’emploi des jeunes ou à la création de relations constructives patronat-syndicat.

Au cours de la conférence qui s’est tenue lors de la visite au Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, les participants ont étudié l’emploi, les méthodes de travail et le rôle de l’administration du travail et ont posé des questions sur le nombre adéquat des inspecteurs du travail, les moyens pour faire respecter les lois sur les normes de travail, ou la différence entre les litiges individuels et les litiges collectifs.

La visite par secteur industriel les a conduits au Jichiro (Syndicat japonais des employés municipaux et du personnel des préfectures) où on leur a donné des cours sur les grandes lignes de l’organisation et les efforts entrepris. Les participants se sont révélés conscients du fait que leur pays est confronté à la diminution du nombre des syndiqués, et ont posé des questions sur les efforts nécessaires pour améliorer la situation.

Lors des échanges d’avis à l’Université de Rikkyo, 31 participants parmi lesquels figuraient des invités, des étudiants du séminaire de la Faculté d’économie de cette université dirigé par Pr. Shuto et des anciens étudiants du Global Human Resource Development Training Course (Cours de formation sur le développement des ressources humaines mondiales), ont travaillé en groupes sur le thème de l’emploi des jeunes et du syndicat. La discussion a été très animée bien que le travail de groupe se soit déroulé en anglais, ce qui n’est pas la langue maternelle des participants locaux. Chaque groupe a ensuite présenté exactement les problèmes, les points communs et les mesures d’amélioration concernant l’emploi de chaque pays.

Dans le cadre du programme de la Rengo Yamaguchi, les participants ont visité le Polytechnic Center Yamaguchi (Centre polytechnique de Formation Professionnelle de Yamaguchi) et ont été interviewés par la télévision locale qui quelques jours plus tard a diffusé une émission de cette visite.

Les participants ont proposé les plans d'action suivants :

・Transmettre l’importance des relations constructives patronat-syndicat aux membres du Comité des jeunes et mettre en oeuvre les délibérations entre partenaires sociaux ( Fidji)
・Introduire les trois principes de la productivité. Créer un environnement dans lequel les travailleurs sont affectés aux postes adaptés à leur profil ou aptitudes afin d’augmenter la productivité. Organiser la formation pour l’acquisition des compétences techniques dans les 3 années à venir (Malaisie)
・Faire des efforts pour améliorer le niveau de vie des syndiqués et assurer le suivi tous les mois pour en mesurer les effets(Inde).
・Au cours de l’année 2018, s’efforcer d’améliorer les connaissances des jeunes sur les syndicats et améliorer leur taux de syndicalisation (Philippines).

Photos des participants

Discussion active entre étudiants et invités de l’équipe des jeunes anglophones

Invités présentant les résultats du travail en groupe

Invités des Fidji interviewés par une chaîne de télévision locale